11#Hiroshima : Parc du mémorial de la paix

Hiroshima - Japon - Métro

Arrivée à Hiroshima

C’est en quittant l’île de Miyajima (Voir mon précédent article sur notre séjour là-bas) que nous avons atterrit à Hiroshima sous la pluie et la grisaille.
Nous n’avons pas vraiment pris le temps de visiter la ville à notre arrivée en gare, préférant directement converger vers le parc du mémorial de la paix.

Et sur le chemin, alors que nous bravions silencieusement le vent glacial, nous avons assisté à un accident sans gravité entre deux automobilistes qui avaient respectivement grillé un feu rouge. Cet accident, le vent et la pluie annonçait d’ors et déjà la couleur: Notre journée s’annonçait morose et nous n’étions pas au bout de nos peines.

Cette journée chargée en émotions débuta par la visite du plus important et du plus célèbre monument des lieux : le Dôme Genbaku.

Un peu d’histoire

Ljapon fev 2015-391-2a ville d’Hiroshima fut bombardée le 6 Août 1945 à 8h16 exactement et fut entièrement rasée, tuant sur le coup et dans les semaines qui suivirent, plus de 250 000 personnes.
Bâtiment robuste construit au béton, le dôme Genbaku résista à l’explosion dévastatrice et fut conservé en l’état, solide représentant de cette funeste journée.

Le 5 décembre 1996, le dôme fut inscrit par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité, défiant les opposants qui réclamaient à grands renforts de cri sa destruction. Il symbolise désormais l’espoir d’une paix perpétuelle et une abolition définitive de toutes les armes nucléaires du monde.

Malheureusement pour nous, nous sommes tombés sur sa période de « remise aux normes », des spécialistes ne l’estimant pas assez solide pour résister à un éventuel séisme. Il nous a bien fallu faire avec, et de toute évidence, même entouré d’échafaudages, il n’en est pas moins imposant. perles de lyne miyajima hiroshima-54
Genbaku-Hiroshima-Dome-Japon

Le parc du mémorial de la paix

Passé ce moment fort en émotions, nous avons déambulé dans le parc dans un silence presque lourd et religieux. Les visages graves et fermés des autres visiteurs ajoutent à la solennité des lieux. Le son de la cloche de la paix résonnait à intervalles réguliers, et quand je l’ai à mon tour fait sonner, ce fut avec douceur, presque gênée de briser le silence du parc.

Le Cénotaphe est un monument aux morts, aligné parfaitement dans l’axe de la flamme de la paix et le dôme de Genbaku.  Inauguré en 1952, il fut détruit et reconstruit en 1985 en une matière  plus résistante que le béton: le granite. Sur l’épithate, il est écrit « Yarusaka ni nemutte kudasai, ayamachi wa kurikaeshimasen kara », ce qui en français signifie : Repose en paix car (Je/ils/Nous) ne répète pas l’erreur. L’absence de sujet étant volontaire pour que chacun fasse face à ses propres responsabilités.

cénotaphe - Hiroshima - paix - Japon
Le cénotaphe d’Hiroshima

Dans l’axe, on peut y apercevoir la flamme de la paix, représentant deux mains jointes. Allumée grâce au feu éternel de Miyajima, elle symbolise la lutte contre le nucléaire militaire et ne s’éteindra pas tant que celui-ci perdurera.

Un peu plus loin, nous atteignons une monticule de terre : « le tertre funéraire » où sont rassemblés les cendres des 70 000 victimes non-identifiés. C’est en 1955 qu’elle fut construite, la ville offrant à ses victimes une sépulture plus décente que celle faite 10 ans plus tôt dans l’urgence.

tertre funéraire - Japon - Hiroshima - Bombardement

Enfin, nous arrivons devant le monument le plus riche en émotions du lieu : Le monument de la paix des enfants. Très émouvant, il fait hommage à Sadako Sasaki, une fillette de deux ans lors du bombardement, qui finit par développer une leucémie suite aux radiations à l’âge de ses 11 ans.
Selon la tradition Japonaise, construire 1000 grues en papier permettrait de réaliser un de ses vœux. Avec l’aide de ses camarades de classes, et afin de garder espoir, elle entreprit cette fastidieuse opération.

Elle en confectionna 644 avant de mourir à l’âge de 12 ans, le 25 octobre 1955.

Aujourd’hui, en symbole de paix, des origamis en forme de grues sont souvent laissés au pied du monument. Sur le piédestal, vous pourrez y lire :

« Ceci est notre cri
Ceci est notre prière
Pour construire la paix dans le monde. »

sadako Sasaki - Japon - Hiroshima - Bombardement

Le musée du bombardement

Il y aurait tellement de choses à dire sur Hiroshima, tellement à apprendre. Et c’est en terminant cette journée avec la visite du musée que je me suis rendue compte de mes lacunes.
Une grande partie du musée était malheureusement fermée pour rénovation (La chance nous avait clairement quitté ce jour là), mais nous avons pu visiter le bâtiment principal, le plus important je dirais. Celui qui nous montre l’état de la ville après le bombardement (La maquette à l’entrée était des plus glaçante), qui présente des objets, vêtements ayant appartenu aux victimes (Brulés pour la plupart), des informations relatant la vie et mort des quelques 75 000 personnes tuées par l’explosion, des explications quant aux effets des radiations… Un musée complet et riche en informations, mais également empli de tristesse et de recueillement.

J’aurai vu beaucoup d’horribles choses dans ce musée, mais j’en aurai également énormément appris. Nous en sommes ressortis troublés, glacés et à plus forte raison, indignés.
Mais c’est une partie de notre histoire qu’il est primordial de connaître, afin d’apprendre de nos erreurs et de ne pas les reproduire bêtement. Je vous encourage vivement à y faire un arrêt si vous passez par Hiroshima.

 L’entrée du musée vous coutera 200yen soit l’équivalent de 1€55 par personne.

origami - Japon - Hiroshima - Bombardement

Pour finir sur une note moins tristoune, nous avons fait la connaissance en sortant, d’un groupe de quelques personnes âgées assises en cercle autour d’une table. Nous les avons rejoint et elles nous ont appris à confectionner les origamis dont je parlais plus tôt. Nous sommes restés avec elles le temps d’une bonne demi-heure, avant de regagner la gare avec un peu plus d’entrain que précédemment.

C’est à 22 heures que nous sommes finalement rentrés, épuisés et fin prêt pour la suite de notre périple à Osaka.

A bientôt !

1#Kobe : Musée du Seisme et Harborland
2#Sannomiya : Tour de Kobe et ballade en bateau
3#Kobe : Oji-Zoo et Ikuta-Jinja
4#Kyoto : Fushimi-Inari et le Ginkakuji
5#Osaka : Aquarium Kaiyukan (En construction)
6#Himeji : Son légendaire château
7#Osaka : Nous avons testé le bar à chats
8#Kotohira : Le temple au 1368 marches
9#Nara : Todai-Ji et visite du parc (En construction)
10#Miyajima : Notre séjour sur l’un des trois plus beaux sites du Japon
11#Hiroshima : Parc du mémorial de la paix
12#Osaka : Universal Studio (En construction)
13#Tokyo : Shibuya et le musée du Gundam (En construction)
14#Tokyo : Sanctuaire Senso-ji (En construction)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s